Articles

IDENTICAL V2 (fiction cyberpunk) : chapitre 3, “Carte zéro”

CHAPITRE PRECEDENT >>>

Docteur Harrisson assis derrière son bureau, Jade et les deux inconnus face à lui. Elle avait pris sur elle. Aucune issue pour cette transaction. Harrisson savait ce qu’il faisait, comme toujours. 

– Voici tous les papiers, veuillez les lire attentivement et les signer, tout les deux. 

Ils lisèrent, quelques fois la femme levait la tête vers le médecin, elle posait quelques questions aux réponses évidentes. Ils posaient leurs stylets tous deux sur la tablette et signèrent. 

– Bien, merci. Le médecin signa à son tour et fit deux photocopies qu’il tendit au couple. Le médecin signa sous la case du numéro 4235. L’immatricule Implanté de Jade. 

– Une version pour vous, l’autre pour elle, à ne pas perdre. Nous allons vous remettre ses affaires, mon assistante est partie chercher sa valise. 

Au moment où il dit ceci, la-dite assistante entra dans la pièce, elle déposait toutes les affaires à côté de la jeune fille. L’assistante fit un clin d’œil discret à Jade avant de partir. La petite Jade était d’autant plus triste de quitter ce centre de perfection.

– Merci Lola. Bien, dit Harrisson, en attrapant un carton dans sa réserve d’un côté de son bureau, voici ses affaires administratives, certificat d’Implantation, un papier d’identité au cas où il y aurait un pépin avec l’implant RFID, papiers de naissance, carte mouchard, passcard du Centre des Fusions, carte d’activation de la puce sous-cutanée, elle y a déjà un peu d’argent dessus… tout y est. Vous devez bien sûr la déclarer à votre domicile, à la sécurité sociale, il vous suffit de faire passer sa main droite devant un capteur en pharmacie et pensez à faire inspecter son mouchard dans les prochaines semaines. Vous être en obligation de vous faire déclarer tuteurs devant un juge, présent contrat l’attestant. Tout sera mis à jour sur vos implants RFID dans tous ces lieux, mais vous le saviez déjà. Les vaccins sont à jour, prochain rappel dans huit ans ici même. 

La femme, qu’il appelait Era Shepherd Lighters, notait tout sur un petit carnet numérique. 

– Dans ce même carton, il y a une notice d’utilisation des produits nutritifs, une notice destinée aux tuteurs pour certifier que vous êtes aptes à vous occuper d’un enfant Implanté, une notice d’utilisation du sérovitaire, et bien entendu tous les renseignements nécessaires sur les besoins vitaux de l’enfant, sa croissance, ses possibilités et capacités physiques, mais aussi des renseignements sur son intégration en société, anomalies physiques… Lisez absolument tout, c’est important. Je vous joins une copie numérisée par mail. Vous avez bien suivi le stage destiné au tutorat d’un enfant implanté ? 

– Oui, répondit l’homme. 

– Sérovitaire ? Demanda la femme. 

Le docteur Harrisson pointa un objet en métal dans un coin avec un petit écran et des tubes.

– Ceci est un sérovitaire, il sera le cuisinier de Jade. Vous avez dû en entendre parler lors du stage. Tous les jours, elle devra s’administrer des doses prescrites de chaque sérum. Tout est expliqué dans la notice dédiée au sérovitaire, doses hebdomadaires, quotidiennes, doses en cas de déficits physiques… Où les acheter, quels prix… C’est ce qui maintient l’Implanté en vie, comme la nourriture maintient l’homme en vie, il faut donc y faire très attention. Ah oui, j’oubliais, Jade va commencer à grandir à partir de ses douze ans, à partir de maintenant donc, puisqu’elle les aura le 10 mai. Tout est expliqué dans ces fascicules, il va aussi falloir gérer cela avec sagesse. 

– D’accord je m’en rappelle maintenant, j’ai eu du mal à m’en servir au stage, répondit la femme en parlant à son mari, et le sérovitaire est à acheter ? 

– Bien entendu. Parlons prix d’ailleurs, si vous le voulez bien, maintenant que vous avez tout en main. Bien sûr, vous avez déjà eu un aperçu lors de votre demande, mais nous devons quand même clarifier ce point. 

« Contrat déjà signé. Pas d’issus pour cette transaction. »

La gamine laissa une trace de main sur le bureau en verre en les rapatriant sur ses genoux. Ils acquiescèrent. Era Shepherd Lighters avala sa salive avec dureté. 

– Alors, il vous faudra plusieurs choses, comme le sérovitaire, ces choses sont achetables en ligne ou directement en magasin, il y en a un près de chez vous à Coraïla. Il vous faut donc un Sérovitaire unique et en parfait état, n’achetez pas d’occasion ; si vous avez un animal de compagnie, donnez le ou faites le euthanasier, ou acheter une combinaison spéciale pour Jade, les animaux sont, à grande dose, nocifs pour les Implantés. Les Implantés ne sont pas étudiés pour supporter la salive des chats par exemple, donc leurs poils, privilégiez un reptile si vous voulez vraiment un animal chez vous. Achetez également les sérums, achetez en en grande quantité, et n’attendez pas qu’il n’y en est plus pour aller en rechercher ; acheter toutes les gélules prescrites en plusieurs plaquettes. Il vous faudra aussi des aplats, si jamais Jade sort de chez elle, pour l’école ou autre, même s’il est préférable qu’elle soit externe. Ce sont des petits instruments servants de seringues pour ses doses quotidiennes qui servent lorsque Jade n’a pas accès à son sérovitaire. Je vous conseille d’en prendre quatre. 

Le couple échangeait des regards, la jeune Jade les fixait encore. Elle avait croisé les bras. 

– Combien tout cela va nous coûter docteur ? Dit alors l’homme, inquiet pour son compte. 

– Et bien, c’est dur à dire mais la plaquette de gélule, le sérum, à l’unité, coûteront chacun aux alentours de 100 Rim, la combinaison coûte environ 600 Rim, un aplat coûte 7 000 Rim, et le sérovitaire vous coûtera, aller, 15 000 Rim. 

Ross Shepherd émis un cri et regarda sa femme instinctivement. 

– 15 000 ? Vous vous foutez de moi ? Cria l’homme. 

– C’est le prix, Monsieur. Ceux qui adoptent un Implanté ont de l’argent, vous devriez savoir que ce genre d’adoption coûte un certain prix. De plus, vous saviez à quoi vous attendre en candidatant. Un enfant Implanté est un investissement, mais à long terme, il coûte moins cher qu’un enfant biologique. Laissez-moi vous dire que l’enfant vous coûtera bien plus. Vous saviez la gamme de prix avant de postuler et de signer. 

– Oui, 100 000 Rim, comme convenu, mais vous n’aviez jamais parlé des accessoires. Savez vous combien de mestres de salaires nous avons mis de côté ? Ce machin va nous coûter un mestre entier !

– Encore une fois, monsieur, vous avez dû le voir lors du stage. 

La femme fit « oui » de la tête. Le médecin compris que la femme y avait assisté seule. L’homme s’énervait, il s’était levé de sa chaise. Sa femme le pris par le bras et lui somma de se calmer. Il se rassit. 

– Ce que je peux vous proposer, Monsieur-Madame, en ce moment, nous faisons un lot à 142 800 Rim pour le tout, avec un an gratuit de proxythérapie pour votre enfant, ce programme lui permettra de mieux appréhender son Implant RFID en société. Cela vous intéresse-t-il ?

– Et bien, je pense que c’est la solution la plus simple pour nous, nous n’aurons qu’à sortir un peu d’argent du compte retraite, hein Ross ? 

– Ouais. On va faire ça. 

L’homme était toujours très énervé. Le prix annoncé l’acheva, la colère laissant place au dépit. 

– Bien, alors je vous réserve le lot, et avec ceci vous avez deux mois de sérums, deux mois de gélules et trois aplats, en plus du reste dont vous avez besoin bien entendu. Bien sûr, comptez en plus les honoraires de prestation, 200 ; frais de réservation préalable, 1 500 ; de dossier, 1200 ; et la prescription des médicaments, 300. Nous tournons donc à 146 000 Rim tout rond au total. Voilà. Vous souhaitez régler en carte une ou en carte zéro ? 

L’homme était tout rouge. 

– En carte zéro, dit la femme en tendant le bras. 

Elle passa sa main droite face à un capteur dissimulé au dos de l’ordinateur du médecin. Celle-ci était ornée d’un symbole métallique et lumineux, le symbole suédois qui indiquait où se trouvait la puce active RFID, une sorte de roue engrenée. L’ordinateur émis un son grave et un chargement se mit en place sur la façade du capteur. 

« Paiement effectué, carte zéro » 

– Il nous reste combien pour la retraite ? Era mis sa main sous son téléphone et vérifia le montant de sa carte zéro. 

– 157 224. 

– Putain.

« Mise en place du contrat numéro 12 248 en cours… »

Nouveau son grave. 

« Contrat 12 148 actif »

– Merci, Courtarina. 

« Mais de rien Monsieur Harrisson, c’est toujours un plaisir. »

– Mon assistante la plus fiable, dit-il en souriant au couple.

LIRE LA SUITE >>>

Laisser un commentaire